• .la rédac

La retraite est aussi et surtout l’affaire de la jeunesse !

Mis à jour : mars 8




Après les annonces du Premier Ministre concernant le projet de réforme, les Jeunes Génération.s sont plus que jamais mobilisés avec les syndicats et l’ensemble de la jeunesse de gauche pour obliger le Gouvernement à retirer son projet de loi.


Depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, les jeunes subissent de plein fouet les conséquences des politiques d’une bande de boomers obsédée par les économies budgétaires. Baisse des APL, sélection à l’université, réforme de l’assurance chômage, mesures anti-écologiques, violences policières, service national obligatoire, et maintenant une injuste réforme des retraites… Difficile de ne pas croire qu’ Edouard Philippe et ses ministres détestent la jeunesse.


En reculant l’âge de départ à la retraite à 64 ans, le Gouvernement risque de priver d’emploi des jeunes désireux de travailler alors même que nos aînés, après avoir travaillé toute une vie, aspirent à profiter d’une retraite bien méritée. Un senior maintenu dans l’emploi c’est un jeune de plus à Pôle emploi. Une nouvelle fois, les jeunes générations vont être les premières victimes d’une politique injuste, pensée uniquement pour faire des économies,détruire les solidarités et augmenter les inégalités.


Cependant, les stratégies du Gouvernement qui visent à répandre de la poudre aux yeux ne prennent pas.


Nous le voyons, la clause “grand-père”, pensée pour diviser les français.e.s et inciter la plupart à se désengager des mouvements sociaux n’a pas fonctionné.

La solidarité intergénérationnelle se montre plus forte que la froide mécanique libérale, et toutes les générations poursuivent la mobilisation côte à côte.


La stratégie de diabolisation des grévistes ne marque pas de point non plus. Les caisses de grèves ont pour certaines atteint le million d’euros avant les fêtes de fin d’année. La majorité des français.e.s a bien conscience que la responsabilité du blocage du pays incombe à Emmanuel Macron et à Edouard Philippe. Ils sont aujourd’hui 74% à leur demander le retrait de la réforme.


Au cours d’une cérémonie de vœux, qui fut un vrai cas d’école de la langue de bois, Emmanuel Macron a réaffirmé son refus d’écouter les revendications populaires, tout en refilant à son Premier Ministre la patate chaude et la responsabilité du dialogue social. Après avoir méprisé les syndicats, balayé toute possibilité de dialogue et maquillé les objectifs de la réforme, le bras de fer ne peut que se faire plus fort.





Après plus d’un mois de grève, le Gouvernement persiste à faire la sourde oreille. Nous porterons donc nos revendications toujours plus fort en exigeant le retrait complet de cette réforme. Retrait complet car la philosophie même du projet est inacceptable.


Recul de l’âge de départ à la retraite, baisse mécanique des pensions, détricotage de la solidarité intergénérationnelle, non prise en compte de la pénibilité : le système par point c’est NON.


Parce que nous refusons ce modèle de société, en 2020, les Jeunes Génération.s continueront à mobiliser toutes leurs forces vives et à participer activement à toutes les dynamiques unitaires de la jeune gauche pour le retrait de cette réforme délétère.

Ne laissons pas le gouvernement s’essuyer les pieds sur la jeunesse et nous priver d’un avenir désirable.


Alice Bosler & Grégoire Verrière

Coordinateurs nationaux des Jeunes Génération·s

SUIVEZ-NOUS

  • Noir Icône Instagram

©2019 - Culture G / Les Jeunes Génération·s